Service client
03 39 25 00 25
Du Lundi au Vendredi de 8h à 19h et le Samedi de 8h à 12h

Interview pierre manderley

Interview de Pierre Manderley

Voici l'interview de Pierre Manderley, voyant et tarologue chez Malingo.

Il nous raconte son parcours et comment il est devenu voyant.

Quel est votre don ?

Pierre Manderley : Je suis ce que l'on appelle un médium. Au contact d'un consultant, j'ai des flashs (je vois des images, j'entends des mots...), j'ai des ressentis (douleur, tristesse, stress...) qui peuvent aussi bien concerner son futur, son présent ou son passé. Ce sont les pièces d'un puzzle qui décrivent la vie du consultant. Il m'appartient de les mettre dans le bon ordre pour avoir une vision d'ensemble de sa vie passée et à venir.

Comment avez-vous pris conscience de votre don ?

Pierre Manderley : Adolescent, par curiosité, je participais à des séances de spiritisme, avec des résultats... ébouriffants ! Mes amis avaient constaté qu'il leur était impossible de provoquer les mêmes phénomènes en mon absence. J'ai du me rendre à l'évidence que j'étais le médium de l'équipe. En parallèle, je m’exerçais déjà à la pratique du Tarot de MarseilleEn prenant de l'âge, j'ai commencé à avoir pas mal de ressentis, de flashs... ce qui est commun à certains membres de ma famille. Aussi bizarre que ça puisse vous paraître, je trouvais cela normal, cela m'amusait plutôt. Je n'ai jamais eu peur de mon don, même si à l'époque où je le maîtrisais mal, il m'est arrivé quelques "rencontres surnaturelles" pas très agréables ! Adulte, j'étais devenu un "phénomène de foire", lorsque je participais à une soirée entre amis, on me demandait invariablement de tirer les cartes. 

Comment et pourquoi avez-vous décidé d'en faire votre métier ?

Pierre Manderley : Avec le temps, le don s'est de plus en plus imposé dans ma vie. Les flashs, notamment sur mes vies antérieures, se faisaient de plus en plus nombreux et précis. Je pense que c'est cela qui m'a décidé à devenir professionnel. En effet, j'avais beaucoup lu sur la spiritualité, sur les phénomènes paranormaux, mais je ne me sentais pas prêt.

Comment être sur qu'on l'est ? Il n'y a pas d'université de la voyance. Pas de diplôme. Mes visions sur les vies antérieures ont tout changé. Car, le cartésien que je suis pouvais immédiatement vérifier dans des livres ou sur internet la véracité de ce que j'avais vu à des époques souvent très reculées.

Les prénoms, les détails des vêtements, les armes, la topologie des villes... tout était juste. Tout collait à 100 pour 100 à la réalité historique.

Comment se déroule une consultation avec vous ?

Pierre Manderley : Très simplement. Je demande le prénom et l'âge des personnes concernées par la question. Je commence par me concentrer sur ces éléments qui ne me livrent pas toujours leurs premières informations : une vision de lieu, la silhouette d'une personne, un état d'esprit, des  sentiments... dont je fais part au consultant. Je poursuis ensuite avec le tarot de Marseille, voire les runes celtiques, jusqu'à avoir totalement  répondu à la question qui m'est posée. J'essaie toujours de regarder le côté positif des choses. 

Les épreuves nous permettent souvent de rebondir, et de nous inventer un nouvel avenir, plus conforme à ce que nous sommes réellement. J'ai connu, à titre personnel, des épreuves très dures qui m'ont ouvert de nouvelles voies extraordinaires. Et, avec mes consultants, je vérifie au quotidien que toute épreuve a un sens. Elle nous oblige à nous remettre en question, à défricher de nouveaux chemins. Et au final être plus heureux, est être plus en phase avec nous-mêmes.

Si vous souhaitez consulter Pierre Manderley, cliquez ici

Interview