Service client
03 39 25 00 25
Du Lundi au Vendredi de 8h à 19h et le Samedi de 8h à 12h

femme médium au visage entouré de lumière

Le médium, cet être qui sert d’intermédiaire avec l’invisible

Être médium en 2021, c’est servir de passerelle entre des mondes séparés, c’est relier le visible et l’invisible, les vivants et les défunts.

Stricto sensu, le mot « médium » désigne ce qui se trouve « au milieu ». On l’emploie avec cette acception dans de nombreux domaines. Celui qui nous intéresse est le spiritisme, discipline apparue sous ce nom en France au 19ème siècle avant d’être diffusée sur tous les continents.

On utilise le mot médium, car il s’agit de désigner un individu humain capable d’être au milieu, entre deux mondes : notre monde bien sûr, la Terre sur laquelle nous évoluons tous, mais aussi celui des Esprits (qu’il s’agisse d’entités spirituelles dont la nature résiste aux définitions, ou plus simplement de défunts).

Si la médiumnité est connue sous cette appellation depuis seulement environ deux siècles, la réalité décrite est quant à elle pratiquée depuis des millénaires. Et les pratiques ont beau varié d’une culture à l’autre, il y a cependant un constante, quel que soit le lieu, quelle que soit la civilisation : la communication avec un autre monde, l’intermédiation assurée par un individu doté d’une faculté particulière, ou initié aux rites permettant d’entendre et de transmettre la parole oraculaire.

Qu’appelle-t-on un médium aujourd’hui ?

Les définitions sont nombreuses, car il y a pléthore de pratiques et de traditions mentionnant la figure du médium. Nous allons nous concentrer sur les caractéristiques communes et fondamentales avant d’évoquer les particularités un peu plus loin.

Une figure intermédiaire

Le médium est l’être qui assure la médiation entre des mondes situés sur différents plans : le monde matériel et le monde spirituel (au sens spirite du terme). Ancré physiquement sur terre, son esprit a partie liée avec le monde invisible.

Si l’on se réfère aux principaux ouvrages théoriques qui servent aujourd’hui encore de référence, dont le Livre des Esprits ou le Livre des Médiums écrits par Allan Kardec, ses principales aptitudes consistent à :

Recevoir des messages inaudibles pour le commun des mortels, soit parce qu’ils émanent d’Esprits et ne pénètrent pas le monde matériel tel que le commun des mortels le perçoit, soit parce qu’ils se matérialisent sous la forme de signes que le médium a appris à décoder.

  • Interpréter les manifestations terrestres, les signaux tangibles émanant de tentatives de communication en provenance du monde des Esprits.
  • Initier intentionnellement une communication en utilisant des rites ou des techniques codifiées, comme, pour ne citer que la plus connue, les planches de oui-ja.
  • Percevoir, sentir, entendre, ressentir l’invisible sont des sensations qui envahissent spontanément le médium sans que ce dernier soit toujours en mesure d’en connaître la provenance exacte. Il communique avec des entités spirituelles qui sont pour lui des guides.

L’exercice de son art ne nécessite habituellement aucun support matériel : il n’aura pas recours aux cartes, au pendule, aux tarots, etc. Cependant, il peut parfois utiliser la photo d’un disparu, un objet qui lui a appartenu pour améliorer sa connexion et mieux ressentir la personne. L’état de transe est parfois nécessaire, il permet d’établir une liaison forte et la retranscription de messages de l’au-delà.

Les rencontres physiques ne sont pas nécessaires. Ces facultés de médiation avec le monde invisible sont par essence immatérielle. Elles peuvent être exercées à distance, dans le cadre d’une séance de voyance par téléphone notamment.

Son art, la médiumnité

La médiumnité est désigne à la fois l'ensemble des facultés spécifiques aux médiums, et la discipline codifiée et théorisée par les grandes figures de cet art divinatoire.

Le don médiumnique se définit ainsi comme une faculté extra-sensorielle qui renvoie à un sixième sens, échappant à toute explication scientifique rationnelle mais dont des expériences utilisant un protocole scientifique ont pu montrer qu’il y avait des phénomènes inexpliqués et inexplicables à l’état actuel de nos connaissances.

Pour en savoir plus sur ce sujet, vous pouvez consulter notre article sur la médiumnité.

Un rôle social important

Le médium communique avec le monde invisible. Il sert d’intermédiaire avec celui-ci et délivre une parole qui ne lui appartient pas, et si par le passé il pouvait s’agir de divinités tutélaires, aujourd’hui il s’agit très souvent de défunts.

Au-delà de son rôle de « facteur » – il reçoit les messages des défunts ou des guides qui entrent en contact avec lui qu’il transmet ensuite aux vivants – il peut aussi œuvrer en faveur des défunts. Certains les aident ainsi à « rentrer dans la lumière divine », selon l’expression consacrée.

Ils les guident vers leur nouvelle destination : l’au-delà. Après une mort brutale, ou suite à des histoires rocambolesques, des âmes défuntes peuvent rester coincées dans une sorte de « no man’s land », entre visible et invisible. Ces esprits bloqués n’arrivent pas à « lâcher prise » et à quitter définitivement le monde terrestre.

Ils peuvent même occasionner des perturbations avec le monde des vivants (comme c’est le cas avec les maisons dites hantées ou tout simplement chargées énergétiquement), sans avoir la moindre intention maligne comme la fiction et le cinéma l’ont prétendu. La médiumnité est alors utilisée pour mettre en mots les maux de l’esprit qui est demeuré relié à la terre, et l’aider à partir vers sa nouvelle demeure.

Être médium aujourd’hui comme auparavant, c’est avoir une utilité sociale, un rôle quasi chamanique. Ce don a une utilité et une fonction sociale : il peut prendre la forme de l’aide au deuil, et permet d’éclairer, de rassurer, de réconforter des personnes en souffrance ou dont le lien avec un proche a été rompu. L’utilisation de ce pouvoir nécessité précaution, humanisme, probité et déontologie.

Pratiques et techniques médiumniques courantes

Les techniques auxquelles le médium a recours dépendent le plus souvent de ses propres capacités. Tel qui a un naturel « intuitif » va mobiliser cette capacité pour entrer en communication avec l’invisible.

Le clairvoyant

Le clairvoyant est celui qui a la capacité de voir des images, des scènes, des lieux distantes dans le temps et/ou l’espace, sans autre moyen de connaissance que les flashs communiqués par les Esprits. Les visions peuvent concerner le passé, le présent ou l’avenir.

Le sens sollicité est a priori la vue, bien que la stimulation sensorielle soit surtout intérieure. Les flashs consistent en images mentales.

Le clairaudient

Le clairaudient, appelé aussi médium auditif, entend distinctement des noms, des phrases, des conversations. Il ne fait que retranscrire ces messages le plus fidèlement possible en laissant son interlocuteur, qui connaît le contexte ou la personne concernée, les interpréter.

La sensitivité ou vision intuitive

On parle de sensitif lorsque l’intuition, puissante, permet de ressentir physiquement la présence d’un esprit ou les ambiances d’un lieu jusqu’à susciter des descriptions claires et des réponses circonstanciées aux questions du consultant.

La médiumnité spirite

Le spirite est en général un clairvoyant, un clairaudient ou un sensitif qui s’est spécialisé dans le travail sur les âmes défuntes. Il travaille souvent avec l’appui d’une photo ou d’un objet ayant appartenu au défunt, et tente d’entrer en communication avec ce dernier, à son initiative. Une fois le contact établi, il peut recevoir un message, et dans des cas assez rares, en transmettre un.

L’incorporation

L’esprit du défunt utilise le corps du médium comme un réceptacle grâce auquel il peut accomplir certaines actions dans le monde réel, comme marcher, parler, écrire. L’incorporation n’est jamais forcée et repose bien sûr sur l’accord des deux parties.

L’écriture automatique

Le médium tient un stylo ou un crayon et laisse l'entité utiliser ses doigts pour écrire. Cette pratique peut nécessiter un état proche de la transe, ou même une incorporation (partielle souvent). Le message peut être plus ou moins clair et nécessite ensuite une phase interprétative.

Les tables tournantes

C’est une technique aujourd’hui encore très populaire, pratiquée avec plus ou moins de succès selon qu’elle est utilisée par des initiés, des personnes qui possèdent un don ou des profanes. Elle nécessite la création d’un lien de communication avec l'entité qui utilise l’énergie de la séance pour produire des coups à l'intérieur d'un meuble à proximité ou pour le faire bouger, répondre à des question et même formuler un message.

Distinction importante

Attention, un voyant n’a pas forcément les facultés d’un médium, bien qu’il puisse lui-même aussi être clairaudient ou clairvoyant. Son rôle est de prédire le passé, le présent ou le futur d’une personne à partir de différents supports de divination (tarots, runes, boule de cristal, lecture des astres, etc.) et il a recours à des techniques très codifiées.

Être médium cela consiste essentiellement à recevoir les messages d’un autre monde sous des formes variées (images, mots ou phrases entendues ou écrites) : il a une fonction de médiateur, d’interprète, et peut également être capable de précognition, quand ce que les esprits lui révèlent concernent le futur.