Service client
03 39 25 00 25
Du Lundi au Vendredi de 8h à 19h et le Samedi de 8h à 12h

Astrologie indienne

À la découverte de l’astrologie indienne

L’astrologie indienne est relativement méconnue en Occident et pourtant, elle est riche en enseignements. Cette connaissance ancestrale, empreinte de spiritualité,  est basée sur le zodiaque sidéral et le zodiaque lunaire.

L’astrologie indienne est relativement méconnue en Occident et pourtant, elle est riche en enseignements. Cette connaissance ancestrale, empreinte de spiritualité, est basée sur le zodiaque sidéral et le zodiaque lunaire.

L'origine de l’astrologie indienne, également appelée astrologie védique, est teintée de mystères.

On dit qu’elle aurait une essence divine. Le sage Parashara aurait reçu cette connaissance et il aurait eu pour mission de la transmettre. C’est dans un ouvrage, le « Brihat Parashara Hora Shastra de Parashara », écrit certainement durant la Haute Antiquité que ce dernier aurait commencé à transmettres les bases de l’astrologie indienne.L’astrologie indienne est nommée « Jyotish », qui signifie « la lumière ».

Son origine remonte ainsi à près de 5000 ans avant notre ère, d’après les traces laissées par les textes sacrés. Et depuis la nuit des temps, elle s’applique à tous les domaines de la vie.

Les Indiens ont toujours eu l’habitude de consulter des astrologues.

Il faut dire qu’ils sont pragmatiques mais aussi superstitieux.

L’astrologie est pour eux une vraie aide qui apporte une kyrielle d’informations : que ce soit pour une création d’entreprise, la construction d’une maison, ou le choix des études, l’astrologue est sollicité…

Pour l’anecdote, en Inde, personne n’envisagerait de se marier, sans consulter un astrologue !

Pragmatisme et spiritualité

L’astrologie indienne intervient sur tous les domaines de la vie, des plus « terre à terre » aux plus « spirituels », car un thème astral se lit à différents niveaux.

Soulignons l’importance des liens existants entre la médecine ayurvédique et l’astrologie indienne.

Les troubles de santé, comme les problèmes psychologiques, seraient le signe d’un déséquilibre entre les trois « Doshas », c’est à dire les trois substances qui sont à l’origine de la vie : l’air, l’eau et le feu.

Lorsque les Doshas sont perturbés, les soucis de santé apparaissent.

Un thème astral construit par l’astrologie indienne met en lumière les faiblesses et les points forts de chaque personne. Si vous avez l’habitude de consulter un praticien de l’Ayurvéda, pensez à demander en amont votre thème de santé. Il sera une base de travail très intéressante.

Le B.a.-ba de l’astrologie védique.

Pour concevoir l’astrologie indienne, il faut oublier l’astrologie occidentale. Car les fondements sont très différents.

L’astrologie indienne repose sur le « Zodiaque des étoiles », nommé aussi « le zodiaque sidéral ».

L’astrologie occidentale a pour sa part recours au « zodiaque tropical », un zodiaque que les astrologues hindous estiment complètement périmé car il ne prend pas en compte le phénomène de la précession des équinoxes.

La précession des équinoxes est due au mouvement de rotation de la terre autour de l’axe des pôles, qui s’effectue en 26000 ans.

Suite à ce mouvement, le point où se situe le Soleil chaque année le 21 mars glisse lentement mais sûrement le long de la ceinture d’étoiles et ce, dans le sens opposé du Zodiaque.

Un décalage se produit. Aujourd’hui la différence entre le zodiaque occidental (tropical) et le zodiaque sidéral est de 24°, ce qui représente pratiquement la totalité d’un signe !

De ce fait, des différences majeures apparaissent et les interprétations données par les deux systèmes peuvent donner le vertige.

Autre grande différence : les occidentaux basent leurs prédictions sur l’usage simple des transits planétaires, tandis que les Indiens ont ajouté un système complexe nommé : « les périodes planétaires ».

Autre point fort de l’astrologie indienne : l’utilisation du « zodiaque lunaire », des « 27 demeures de la Lune », nommées « Nakshatras ».

Ce zodiaque permet de mettre en lumière les aspects souvent méconnus d’une personne.

L’astrologue peut alors transmettre les différents symboles qui sont associés à ces demeures lunaires et ainsi donner des clés à celles et à ceux qui cherchent à se détacher de leur ego, source de toutes les souffrances d’après la pensée hindoue.

Pour résumer, l’astrologie occidentale utilise 12 signes, 36 décans et 72 demi-décans.

En astrologie indienne, il a été élaboré des systèmes beaucoup plus complexes de découpage.

Bien maîtrisées, ces techniques de découpage sont extrêmement précises et donnent un éclairage unique.

Les astrologues vouent une attention particulière aux « nœuds lunaires », qu’ils nomment Rahu et Ketu.

Enfin, l’astrologie indienne repose aussi sur le principe du Karma.

Par le biais de l’analyse d’un thème astral et notamment de l’étude et de la position des nœuds de la Lune, un astrologue peut aider son consultant à mieux définir ce qui, dans son existence actuelle, est lié à son karma.

Pour apporter un complément d’informations, il faut savoir qu’il existe trois « karmas »: celui qui nous vient des vies antérieures, celui qui est issu de nos actions passées dans cette vie et celui que nous créons chaque jour.

L’intérêt est donc d’avoir un pouvoir d’action sur le karma que nous fabriquons jour après jour.

Les signes de l’astrologie indienne

Il existe 12 signes solaires en astrologie indienne, tout comme en astrologie occidentale.

Les 12 signes cohabitent avec les 27 demeures de la Lune, dont la première, Aswini, commence aux 0° du Bélier et la dernière, Revati, qui se termine à 30° des Poissons.

Les dates de passage du Soleil sont ainsi très différentes de l’astrologie occidentale à l’astrologie indienne.

Par exemple, une personne née le 5 septembre est du signe solaire du Lion et non du signe de la Vierge comme dans l’astrologie occidentale.

Les Nakshatras ou les Demeures de la Lune.

Le zodiaque lunaire est, comme nous vous le disions auparavant, constitué de 27 « demeures de la Lune », qui se réfèrent aux « étoiles fixes ».

Chaque Nakshatra est gouverné par une étoile fixe ou un groupe d'étoiles, qui rentre en connexion avec la Lune pendant 27 à 28 jours.

Précisons que des symboles se rattachent à chaque Nakshatra comme un animal, une couleur, une divinité, une des 4 motivations (Dharma, Kama, Artha, Moksha)…etc.

La demeure de la Lune est un puits d’informations.

Elle donne des clés sur le capital émotionnel, intellectuel, spirituel mais aussi énergétique de chacun.

Voici les différents Nakshatras :

  • Ashwini : 13 avril au 26 avril
  • Bharani : 26 avril au 10 mai
  • Krittika : 10 mai au 24 mai
  • Rohini : 24 mai au 7 juin
  • Mrigasira : 7 juin au 21 juin
  • Aridra : 21 juin au 5 juillet
  • Punarvasu : 5 juillet au 19 juillet
  • Pushya : 19 juillet au 2 août
  • Alesha : 2 août au 16 août
  • Magha : 16 août au 29 août
  • Purvaphalguni : 29 août au 12 septembre
  • Uttaraphalguni : 12 septembre au 26 septembre
  • Hasta : 26 septembre au 9 octobre
  • Chitra : 9 octobre au 23 octobre
  • Swati : 23 octobre au 5 novembre
  • Vishaka  : 5 novembre au 18 novembre
  • Anuradha : 18 novembre au 2 décembre
  • Jyeshta  : 2 décembre au 15 décembre
  • Moola  : 15 décembre au 28 décembre
  • Purvashadha : 28 décembre au 10 janvier
  • Uttarashadha : 10 janvier au 23 janvier
  • Sravana : 23 janvier au 5 février
  • Dhanishta : 5 février au 18 février
  • Satabishak : 18 février aux 3 mars
  • Purvabhadra : 3 mars au 17 mars
  • Uttarabhadra : 17 mars aux 30 mars
  • Revati : 30 mars au 13 avril

Vous le voyez, l’astrologie indienne est riche et passionnante !

Pour aller plus loin, nous vous conseillons les livres de Denise Huat, experte en astrologie indienne. Pour en citer un, « ABC de l’Astrologie indienne », Denise Huat, éditions Grancher.